• Emilie

MAISON SAINE : COMMENT AMÉLIORER LA QUALITÉ DE L'AIR INTÉRIEUR AVEC DES PRODUITS ÉCO-RESPONSABLES ?

Mis à jour : sept. 3

Nous avons passé beaucoup de temps chez nous dernièrement avec le confinement et plus généralement, nous passons en moyenne 14h par jour à l'intérieur de nos maisons. Il semble donc important que cet environnement soit le plus sain possible. Cependant, un intérieur propre (et qui sent bon le propre) n’est pas forcément synonyme d’un intérieur sain.

Poussière, humidité, COV (composés organiques volatils) s’additionnent pour qu’au final, l’air que nous respirons chaque jour soit plus pollué que l’air extérieur (oui, oui, même à la campagne). Ainsi, l’air intérieur peut être 5 à 10 fois plus pollué que l’air extérieur (qui est lui-même assez pollué, c’est dire…).


Selon une étude de l'ANSES (2014), la pollution de l'air intérieur entraînerait plus ou moins directement la mort de près de 20 000 Français par an. Les responsables ? Les polluants de nature diverse qu’on peut trouver dans chaque domicile : polluants biologiques (virus, bactéries, champignons, acariens…), polluants chimiques (monoxyde de carbone, COV, plomb, phtalates…), fibres et particules (amiante, laines de verre…).



Face à cela, le réflexe le plus simple est d’abord d’aérer régulièrement sa maison, même l’hiver, pendant au moins 10 minutes. De plus, si le premier réflexe que l’on pourrait avoir est de faire le grand nettoyage, attention : les fameux COV (dont la plupart sont cancérigènes), si on les retrouve dans la peinture, vernis… entrent aussi systématiquement dans la composition des produits d’entretien. Une étude de l'Institut National de l'EnviRonnement Industriel et des riSques (INERIS) a montré que sur une cinquantaine de produits d'entretien testés, 91 % d’entre eux contiennent du formaldéhyde et certains produisent des particules de petite taille qui pourraient représenter de véritables dangers.

Si ces problèmes sont de plus en plus l’objet de recherches et de législations, il est facile d’agir soi-même dès aujourd’hui pour améliorer la qualité de l’air (mais pas que…) de son logement.


Zoom sur quelques bonnes pratiques à mettre en place au quotidien…

Le premier élément à prendre en compte est votre environnement intérieur. Aussi, lorsque vous achetez des meubles, privilégiez les matériaux naturels (bois, acier…) en faisant attention aux produits chimiques cachés (dans les colles, les vernis, les peintures…). Soyez aussi vigilant à la qualité de vos matériaux de construction et décoration qui peuvent regorger de produits nocifs, contre lesquels il vous sera compliqué de lutter (peintures notamment !).

Au quotidien arrêtez les bougies parfumées ! et tout autres 'sent-bon' (aérosols 'air pur', encens, diffuseurs d’ambiance…). A la maison, nous les avons remplacé en grande majorité par des huiles essentielles (à utiliser avec modération, notamment lorsque vous avez des enfants) : assainissantes et antibactériennes, elles sont une bonne alternative et les diffuseurs d'huiles essentielles sont assez faciles à trouver, en pharmacie par exemple.


Ensuite, pour vous assurer d'utiliser des produits non toxiques, vous pouvez regarder la composition des produits d’entretien que vous achetez, en vous aidant des labels (ecolabel, pictogrammes, échelle de COV…) mais le mieux reste de faire le ménage en utilisant des produits naturels, qui ne viendront pas s’ajouter aux pollutions inévitables. De notre côté on en utilise un certain nombre depuis longtemps et en avons testé des nouveaux récemment et les résultats sont souvent très convaincants ! Alors à quoi bon acheter des produits recomposés ou même utiliser eau de javel, amoniaque ou alcali, qui si elles sont puissantes, sont aussi plutôt nocives ?


Pour laver les sols nous avons pris l'habitude de n'utiliser que du savon noir 100% naturel et très efficace ; il peut aussi s'utiliser pour le linge dans une recette de lessive do it yourself ! Pour le reste, fini les détergents agressifs (cela nous a coûté un carrelage tout neuf et on a bien réalisé la composition chimique !!). Nous avons remplacé la plupart par du vinaigre blanc. Désinfectant, désodorisant, anti calcaire mais aussi assouplissant pour le linge, nettoyant pour les vitres, désherbant… Son pouvoir nettoyant ne semble pas connaître de limites ! Depuis peu l'acide citrique a aussi rejoint nos placards : tout aussi naturel et efficace pour supprimer le tartre et les traces de calcaire. Enfin, le bicarbonate de soude ou encore la pierre d'argent sont des classiques naturels indispensables dans vos produits d'entretien pour blanchir, récurer, etc. D’autres solutions existent pour supprimer les détergents et se passer de produits ménagers, par exemple, nous avons testé les produits d’entretien Enjo (marque autrichienne) : des éponges en fibres qui nettoient à l’eau froide et suppriment les bactéries, sans une seule goutte de savon. Verdict : super efficace et super simple d’utilisation.

Une fois le 'ménage naturel' acquis et l'air assaini, une autre question que, comme nous, vous vous êtes peut être déjà posée concerne l’eau.

Les bouteilles en plastique, on le sait, il faut les bannir car trop nocives pour la planète ! Depuis toujours, on leur préfère donc l’eau du robinet mais comment savoir si elle est bonne à consommer quand on voit la qualité médiocre de l'air extérieur ? D’une manière générale, l’eau du robinet est très contrôlée en France mais on peut malgré tout y trouver des traces de chlore ou de métaux en faible quantité (vous pouvez vérifier la qualité de l’eau de votre ville sur le site du Ministère des solidarités et de la santé). Pour la purifier, plusieurs solutions existent : la plus évidente reste la carafe filtrante ou les filtres à installer directement sur le robinet mais cela demande un changement régulier du filtre, ce qui n’est pas forcément le but recherché et qui peut vite s'avérer coûteux !

A la maison, nous avons adopté le charbon actif ou charbon binchotan : plongé 8h dans une carafe, il absorbe les particules nocives de l’eau et relâcher des minéraux. Après 3 mois d’utilisation, il faut le réactiver en l’ébouillantant puis le laissant sécher. Naturel, il est biodégradable lorsqu’il a perdu son efficacité. Je vous le conseille vraiment, c'est impressionnant comme cela change le goût de l'eau qui retrouve tout son côté pur !

Autre alternative : les billes de céramique restent la solution la plus durable sur le long terme ; naturelles (en argile renforcée de micro-organismes) elles assainissent l’eau en absorbant les résidus lorsqu’on les y plonge. Elles sont réutilisables à vie et ne nécessitent aucun entretien.


Enfin, pour la vaisselle, on a opté pour un savon de marseille dédié et une brosse à vaisselle et/ou une éponge luffa qui permettent là encore de se passer de produits nocifs pour nous et pour l'environnement.

Finalement, avoir une maison saine n’est pas si compliqué, il suffit de laisser tomber tous les produits ménagers miracles qu’on nous vend à grand renfort de publicité pour les remplacer par les produits les plus simples ; un bon retour aux ressources naturelles et le tour est joué !


Alors n'attendez plus et mettez à la poubelle tous ces produits toxiques qui vous polluent l'air au quotidien !


#maisonsaine #hygiene #ecoresponsable #ecologie #bio #produitsain


SUIVEZ-NOUS SUR INSTAGRAM

 
  • Instagram
  • LinkedIn
  • Instagram


NOUS UTILISONS DES COOKIES AFIN DE VOUS PERMETTRE UNE EXPÉRIENCE OPTIMALE
ET DE VOUS PROPOSER  DES CONTENUS ADAPTÉS À VOS BESOINS
CLIQUEZ ICI POUR EN SAVOIR +


I Mentions légales I Contact I

©2020 par Little BY Little. Créé avec Wix.com