Image de Kenan Kitchen

LES BIENFAITS DU POTAGER OU POURQUOI FAIRE SES PROPRES FRUITS ET LÉGUMES

Le BIO prend de plus en plus de place dans nos vies. Quand on essaye de faire attention, plusieurs options s’offrent à nous : acheter ses légumes au rayon BIO des supermarchés, dans un magasin de type Biocoop ou alors chez le maraîcher local. 


Mais ces produits sont souvent plus chers que la moyenne, et puis, quand on y réfléchit, même un produit estampillé 'BIO' n’est pas assuré d’être de qualité, il peut être à peine mûr, ou venir de l’étranger… 

Une autre solution s’offre à vous si vous voulez cuisiner au naturel sans vous ruiner et en étant certain(e) d’où cela provient : faire votre propre potager ! 

 

Alors bien sûr, tenir un potager demande du temps, de l’énergie (voyez le bon côté des choses : cela vous permet d’économiser un abonnement à la salle de sport !), un budget (mais en parallèle 10 m2 de potager feraient économiser en moyenne 95 euros de légumes frais par an) et surtout de la patience. Mais cela permet aussi d’apprendre à vivre avec les saisons (oui, il y a une saison pour les pommes de terre), et surtout de contrôler ce qui va finir dans votre assiette et celle de vos proches. 

Car si un potager demande du travail, c’est aussi la satisfaction de pouvoir manger des légumes frais, bio, et de les avoir cultivés. C’est aussi retrouver le goût de fruits et légumes cueillis à maturité : rien de meilleur qu’une salade nouvelle cueillie quelques minutes auparavant, dégustée avec quelques rates du jardin ou encore le goût de ‘vraies’ tomates un brin sucrées et charnues (et pas de l’eau) !


 

Image de Brooke Cagle

Vous seriez étonné de la quantité de choses qui pousse quand on s’en occupe un peu. Bien sûr, cela dépend du climat mais avec un peu d’application, à vous les fraises, les tomates, les haricots… mais aussi les courgettes, poivrons… qui ne demandent qu’assez peu d’entretien. 

Suivant les années, les récoltes sont variables. Lorsqu’il y en a trop, il y a toujours la possibilité de partager (vous ferez des heureux !) ou bien de faire des conserves : des pâtes avec de la sauce tomate maison en janvier ?
Rien n’est impossible et cela vous dépannera à chaque occasion où vous n’aurez pas le temps de cuisiner !

Music Store Vintage
Image de Becca McHaffie

Sachez aussi que vivre en ville, bien que cela puisse être un frein à une culture intensive, n’empêche pas de cultiver certains légumes.
Il est possible d’installer des bacs sur le balcon ou de cultiver un mini-potager aromatique, des tomates cerises et même quelques salades. C’est moins ambitieux mais c’est déjà un premier pas vers le 'manger mieux', non ? Vous pouvez aussi chercher un jardin partagé à proximité de chez vous pour partager cela avec vos voisins. 

Alors, tentant non ? 

Sources : 

DÉCOUVREZ NOS UNIVERS

Direction eucalyptus
Woman%20in%20a%20Greenhouse_edited.jpg
17847746765302699.jpg

LITTLE BY LITTLE

Être utile au monde
Concevoir et animer le premier réseau français engagé pour l'économie durable
de demain

LE LAB.

Le réseau français éco-responsable
engagé pour une économie durable

LE BLOG

Les Petites Choses
Les gestes pour un quotidien
éco-responsable