Fils de coton

LE COTON BIO & SES ALTERNATIVES POUR UNE MODE RESPONSABLE & DURABLE 

De plus en plus de marques de prêt à porter proposent des gammes de vêtements en coton Bio pour répondre aux attentes d’une clientèle qui prend chaque jour un peu plus conscience des enjeux écologiques et des effets dévastateurs de l’industrie textile sur l’environnement (rappelons qu’il s’agit de la 2e industrie la plus polluante au monde !).


Mais le coton Bio est-il l’alternative parfaite ? C’est ce que nous avons voulu savoir. Découvrez avec nous tout ce qu’il faut savoir sur le coton Bio. 

 

 

LE COTON BIO EN ALTERNATIVE  AU COTON CONVENTIONNEL

Le coton est la fibre textile la plus utilisée au monde pour concevoir des vêtements et représente 2,5% des terres cultivables mondiales. Bien que très populaire, il pose de nombreux problèmes environnementaux. La culture du coton consomme environ 15 à 20% des pesticides mondiaux & la quantité d’eau nécessaire à sa culture est démesurée.

 

Le coton est le 3e consommateur mondial d’eau d’irrigation. On estime qu’il faut entre 5 400 et 19 000 litres d'eau pour produire 1 kg de coton. 


Le coton, bien qu’étant une fibre textile naturelle, pollue donc énormément. Repenser et revoir le modèle de production du coton est donc une nécessité. Et des alternatives ont déjà été pensées.

QUELLES-SONT LES SPÉCIFICITÉS DU COTON BIO ?

Le coton Bio est un coton cultivé avec du compost naturel,

qui remplace les engrais chimiques et pesticides habituellement utilisés : il s’agit donc d’une matière première naturelle garantie sans substances chimiques ni OGM.

 

La quantité d’eau nécessaire à la culture du coton Bio est aussi 2 fois moins importante que celle nécessaire à la pousse du coton classique.

En ce qui concerne le blanchiment, l’eau oxygénée remplace le chlore. Enfin, les teintures sont réalisées sans métaux lourds ni substances cancérigènes, ce qui est loin d’être négligeable.

La culture du coton Bio est donc plus écologique et éthique que celle du coton conventionnel, mais elle représente encore aujourd'hui une infime partie de la production mondiale : environ 2 millions de tonnes de coton Bio sont vendues par an, contre 17 milliards de tonnes pour le coton conventionnel. 

Les aspects positifs du coton Bio

Image de Mia Moessinger

Le coton Bio est bien différent du coton conventionnel, puisqu’il est sur de nombreux points, par nature, bien plus écoresponsable. 
Premièrement, il consomme 2 fois moins d’eau,

ce qui est non négligeable.

En effet, puisqu’aucun pesticide n’est utilisé,

aucune quantité d’eau n’a besoin d’être utilisée pour les diluer.
L’absence de pesticides évite ainsi le gaspillage d’une importante quantité d’eau et favorise également la baisse des problèmes de santé rencontrés par les ouvriers et les habitants des régions

où le coton est cultivé.
Sans compter que les pesticides ne sont pas seulement nocifs pour l’Homme mais aussi pour l’environnement.

Ainsi, parce que le coton Bio interdit les insecticides, herbicides ou autres produits chimiques, les sols sont préservés et échappent à la pollution. Enfin, le coton Bio est également réputé plus durable.

En effet, ses fibres n’ont pas été fragilisées par des traitements chimiques, ce qui assure un cycle de vie plus long aux vêtements

conçus en coton biologique.  

Les limites du coton Bio

Les plus importants producteurs de coton sont l’Inde, la Chine, les Etats-Unis, le Brésil et le Pakistan. Le coton, même Bio, parcourt donc beaucoup de kilomètres avant de nous parvenir. Ce transport est problématique puisqu’il est à l’origine d’importantes émissions de CO2.


Il ne faut pas non plus négliger la quantité d’eau nécessaire à la culture du coton Bio. Même s’il est moins gourmand en eau que le coton traditionnel, le coton Bio participe à épuiser en grande quantité l’une de nos ressources les plus importantes.


Enfin d’un point de vue plus humain, les cultures de coton bio, si elles restent moins néfastes que le coton traditionnel, n’assurent pas toujours des conditions de travail respectueuses de l’éthique, ce qui n’est pas négligeable à prendre en compte. 

 

Champ de coton

Vous l’aurez compris, qu’il s’agisse des milliers de kilomètres parcourus pour arriver sur les lieux de production des vêtements ou de la quantité d’eau toujours très importante pour sa culture, le coton bio ne suffit pas à garantir l’écoresponsabilité des vêtements que vous achetez. Il est préférable certes au coton traditionnel pour votre santé et celle de l’environnement mais si l’on reste sur un modèle de fastfashion et de surproduction, il ne suffit pas à éradiquer le problème du fort impact environnemental de l’industrie textile. 

Pour se diriger vraiment vers une mode plus durable et raisonnée, il existe de nombreuses alternatives qui visent à réduire la production et le transport du coton : le coton recyclé ou encore le lin ou le chanvre sont de très bonnes alternatives qui ne nécessitent aucun traitement chimique et sont trouvables en Europe.

LES ALTERNATIVES AU COTON BIO

Le Chanvre

D’un point de vue écologique, le chanvre a tout bon. Il possède toutes les qualités dont une fibre textile a besoin pour être écoresponsable : il ne nécessite aucun produit chimique pour sa culture et n’a besoin que de très peu d’eau : 2700 litres d’eau sont nécessaires pour cultiver 1kg de chanvre séché, contre 5000 litres d’eau pour 1kg de coton industriel.
Seul point faible du chanvre et qui explique pourquoi il n’est pas encore démocratisé dans l’industrie textile : il a tendance à gratter ! On le retrouve donc régulièrement mélangé avec du coton, pour rendre le vêtement plus confortable.

Le Lin

Le lin est également une fibre très écologique puisque comme le chanvre, sa culture nécessite très peu d’eau et ne dépend pas de l’utilisation de produits chimiques (pesticides, herbicides etc.). Autre point fort du lin, il est produit localement. En effet, la France est le premier pays producteur de lin au monde (oui oui, au monde !). Made In France, le lin n’a donc pas besoin de parcourir des milliers de kilomètres, et ça, on adore ! Dernier atout et pas des moindres, le lin est une plante propre : un hectare de lin retient chaque année 3,7 tonnes de CO2.
Seul bémol, les vêtements en lin se froissent très rapidement et sont difficiles à repasser : un aspect qui en empêche beaucoup passer à l’achat. La preuve en est, le lin ne représente que 2,4% de la production mondiale de fibres naturelles.

Le coton recyclé

Le coton recyclé est une tendance qui a le vent en poupe. Une bonne nouvelle quand on sait que chaque Français jette en moyenne 12kg de vêtements par an.
Le recyclage du coton fonctionne comme le recyclage de tout autre textile. Dans un premier temps, le coton est collecté sous ses diverses formes (vêtements, chutes, tissus ou encore déchets). Il est ensuite broyé, ce qui permet de déconstruire sa fibre. L’étape du filage, celle qui consiste à torsader les fibres en un seul fil, viendra clôturer le processus de recyclage du coton. Il est fin prêt à être tissé pour créer de nouveaux vêtements !  
Point de vigilance : le coton recyclé est réputé moins durable puisqu’il peut contenir des fibres plus courtes. C’est pour pallier cela qu’il est parfois associé à d’autres fibres, qu'on peut suspecter de ne pas toujours être des plus écoresponsables ! 

 

 

chanvre2.jpeg
Sacs en tissu

Vous l’aurez compris, coton Bio ne rime pas toujours avec écoresponsable. De nombreuses alternatives au coton existent, mais sont encore peu démocratisées. Et parce que le coton est encore très utilisé dans l’industrie textile, on sait qu’il est difficile d’y échapper. Peu importe la fibre textile naturelle que vous choisirez pour vos vêtements, interrogez-vous sur la provenance de celle-ci. Veillez également à ne pas tomber dans les pièges du greenwashing, encore utilisé par certaines entreprises qui misent tout sur le coton Bio pour vous faire rêver avec des collections écoresponsables.  

DÉCOUVREZ NOS UNIVERS

Direction eucalyptus
Woman%20in%20a%20Greenhouse_edited.jpg
17847746765302699.jpg

LITTLE BY LITTLE

Être utile au monde
Concevoir et animer le premier réseau français engagé pour l'économie durable
de demain

LE LAB.

Le réseau français éco-responsable
engagé pour une économie durable

LE BLOG

Les Petites Choses
Les gestes pour un quotidien
éco-responsable