5.png

TENDANCES ÉCOFRIENDLY :
LE BIO EN FRANCE

Le moins que l'on puisse dire, c'est que le Bio a su se faire remarquer ces dernières années. Vous avez forcément croisé sa route dans les rayons de votre supermarché. Peut-être avez-vous même adopté ce mode de consommation plus ou moins récemment. Mais que savez-vous vraiment du Bio ?

On vous propose de faire le point car nous aussi on a besoin d'être un peu éclairés sur le sujet et on a pris le temps de s'y intéresser plus profondément.

 

 

Le Bio est-il toujours bon ?

60 millions de consommateurs s'est penché sur la question et a réalisé une étude portant sur 74 produits Bio (représentant 7 catégories de produits de consommation courante. L'objectif ? Déterminer s'ils comportent des pesticides et autres substances nocives (plastifiants, aflatoxine, etc.) aux effets cancérigènes avérés. Au total, ce sont 7 produits qui n'ont pas réussi le test, soit près de 10%.  Le résultat n'est pas catastrophique mais nous montre l'importance de toujours questionner la composition, même en présence d'un quelconque label.

Aussi surprenant que cela puisse paraître, le label AB n'est donc pas toujours gage de qualité nutritionnelle et ne vous garantit pas totalement l'absence de substances nocives. Des applications qui ont fait leurs preuves comme Yuka ou Inci Beauty vous permettrons d'analyser la composition de vos produits ou de ceux que vous vous apprêtez à acheter !

 

Donc acheter Bio c'est bien, mais pensez également à consommer local. Dans le contexte actuel de crise sanitaire, il est important de soutenir nos producteurs locaux, qui ont souvent une approche très raisonnée, même 'ils ne sont pas toujours certifiés Bio ! Questionnez-les pour comprendre leur approche et la composition de leurs produits, ce qui vous permettra souvent de vous rassurer.

Et si vous arrivez à allier Bio et local, c'est encore mieux.

 

Le Bio mais pas à n'importe quel prix

Le Bio a un coût pour les marques et producteurs (obtention du label, équipement, etc.), mais aussi pour le consommateur final. Sur certains produits hauts de gamme le Bio devient vite inabordable...(poisson, viande, etc.). Nous avons voulu savoir pourquoi. Si le Bio coûte cher au consommateur, c'est parce que les cultures Bio demandent beaucoup de travail, d'interventions manuelles pour un rendement peu élevé. Le facteur risque jour également un rôle dans le prix des produits Bio : les récoltes sont très aléatoires puisqu'elles dépendent des conditions climatiques. Afin d'obtenir une juste rémunération, les agriculteurs en Bio doivent vendre leur production plus chère. Il est primordial de protéger nos agriculteurs et nous vous encourageons à acheter vos produits au prix juste.

 

Mais cela ne nous empêche pas de parfois tiquer devant le prix de certains produits Bio en grandes surfaces. UFC-Que-Choisir pointe du doigt les distributeurs, qui pratiquent parfois des marges élevées sur ces produits. Selon l'association, 'environ la moitié du surcoût payé par le consommateur de Bio est captée par les enseignes de supers et hypermarchés'.

Vous l'aurez compris, quand on achète Bio le choix de l'enseigne est aussi un critère auquel il faut penser. Dans un contexte comme le nôtre actuellement, il est essentiel de continuer à se faire plaisir avec des produits bons pour notre santé mais aussi à privilégier nos producteurs.

 

Le coût écologique du Bio

 

Le Bio est devenu tellement tendance que l'on voit partout émerger des solutions Bio qui ne sont pas forcément synonymes de respect de l'environnement. Il est important de ne pas confondre les deux notions car malheureusement le côté naturel promis dans le produit fini Bio n'assure pas un impact carbone positif ou neutre pour autant. Vous l'ignoriez peut-être mais l'agriculture biologique émet plus de gaz à effet de serre que l'agriculture conventionnelle. Ayant besoin de plus de terres pour un rendement équivalent, elle contribue fortement à la déforestation et de ce fait à l'émission de gaz à effet de serre. Les rendements Bio sont plus faibles et plus coûteux pour la planète que les rendements conventionnels. Il ne faut pas arrêter de consommer Bio pour autant, mais plutôt penser à faire des progrès du côté de l'agroécologie.

Aussi, il est important de se méfier de la provenance des produits si l'on veut réduire son impact carbone au maximum : un légume Bio qui parcourt 5000 kilomètres en camion pour arriver sur un marché est-il vraiment raisonnable ?

 

LE BIO A-T-IL TOUJOURS TOUT BON ?

QUEL AVENIR POUR LE BIO EN FRANCE ?

Le Bio a de beaux jours devant lui : la crise actuelle pourrait accélérer l’adoption de ce mode de consommation. On espère retrouver des produits Bio dans le panier post-COVID des Français et dans le vôtre !

 

DÉCOUVREZ NOS UNIVERS

Direction eucalyptus
Woman%20in%20a%20Greenhouse_edited.jpg
17847746765302699.jpg

LITTLE BY LITTLE

Être utile au monde
Concevoir et animer le premier réseau français engagé pour l'économie durable
de demain

LE LAB.

Le réseau français éco-responsable
engagé pour une économie durable

LE BLOG

Les Petites Choses
Les gestes pour un quotidien
éco-responsable